You are currently viewing La Femme Balinaise

Un Coeur d’Or et une Force Indomptable

La culture balinaise est souvent perçue comme un modèle social où chaque membre de la communauté joue un rôle crucial dans la structure sociale. Parmi eux, la femme balinaise se démarque en tant que pilier essentiel de cette société. Son absence compromettrait le fonctionnement global, tant elle occupe de positions cruciales. Dotées de la grâce des reines, de la force des hommes et de la détermination d’un guerrier, les Balinaises suscitent admiration et inspiration.

Le rôle essentiel des balinaises

Dès leur plus jeune âge, les Balinaises sont initiées à la préparation des offrandes, des plus simples aux plus élaborées incluant des fleurs. Elles apprennent également à déposer ces offrandes au temple familial et à participer aux cérémonies rituelles, perpétuant ainsi ces traditions tout au long de leur vie. À l’âge de la puberté, elles maîtrisent déjà la plupart de ces pratiques.

Les règles menstruelles demeurent un sujet tabou. Durant cette période, la femme est considérée comme impure et n’a pas le droit de préparer les repas, d’entrer dans un temple ou de faire des offrandes.

Femme Balinaise contemporaine, véritable force de la nature : on la trouve dès l’aube au marché, confectionnant les offrandes journalières pour le temple familial, en prévision des futures cérémonies. Elle veille à la maison, effectue les tâches ménagères, s’occupe des enfants, participe aux activités communautaires, et bien plus encore.

Le portrait de la femme balinaise

Symbole de la beauté de l’île, la femme balinaise est éduquée au sein de la sphère familiale. Cependant, l’influence du tourisme et de l’Occident l’encourage à embrasser des rôles moins conventionnels. Aujourd’hui, des Balinaises intègrent des groupes de gamelan et participent à des spectacles de marionnettes d’ombres. Elles parviennent à exceller dans les performances artistiques, à l’instar des hommes.

Elles se sont également imposées dans des domaines autrefois réservés aux hommes, comme la police, la banque, le notariat, l’enseignement et la médecine. Leur persévérance contribue à l’évolution de la société. Souvent, ce sont les grands-parents qui veillent sur les enfants pendant que les femmes balinaises sont au travail. De plus, certaines d’entre elles optent désormais pour l’achat d’offrandes toutes prêtes sur les marchés, par manque de temps pour les confectionner elles-mêmes.

Malgré tout, en cas de divorce ou de décès du conjoint, la femme balinaise perd la garde de ses enfants au profit du père ou de sa famille. L’héritage, quant à lui, privilégie les garçons.

Entre modernité et tradition

Dans le passé, les jeunes femmes balinaises ne portaient guère de vêtements moulants ou révélateurs. Avant l’avènement du tourisme à Bali, elles étaient même souvent torse nu. Cependant, avec l’influence croissante du tourisme et de l’Occident, cette pratique a progressivement disparu.

Les Balinaises, souvent perçues comme timides, sont en réalité dotées d’humour et bavardes. Elles ont une forte personnalité et sont déterminées dans leurs choix. En tandem avec leurs maris, elles forment une équipe unie qui gère harmonieusement le foyer.

Les Balinaises préservent avec fierté leurs traditions et leur culture. Elles jonglent habilement entre leurs rôles économiques, domestiques et sociaux, ce qui les rend véritablement admirables. Elles considèrent que la globalisation peut être apprivoisée, en adoptant certaines valeurs pour les intégrer à leur quotidien. Toutefois, si une valeur semble incompatible avec leur religion ou leur tradition, elles choisiront de la résister ou de la mettre de côté.