Le Parc National du Lac Sentarum est l’un des parcs nationaux d’Indonésie situé sur l’île de Bornéo (Kalimantan). S’étendant sur une superficie de 132 000 hectares, il est précisément localisé dans le regency de Kapuas Hulu, dans la province de Kalimantan occidental. Le parc est traversé par la rivière Kapuas, le plus long fleuve d’Indonésie, et abrite un écosystème très original qui en fait l’habitat de diverses espèces de flore et de faune, dont plusieurs sont en voie de disparition.

Le charme naturel du Parc National du Lac Sentarum n’a rien à envier aux autres parcs nationaux d’Indonésie, car il est entouré de collines pittoresques. C’est une zone de conservation de la nature qui peut être utilisée à des fins de recherche, d’éducation culturelle, d’agriculture, de tourisme et de loisirs.

Le Parc National du Lac Sentarum a été inscrit dans l’initiative “Cœur de Bornéo” (HoB) déclarée en 2007. L’HoB est une initiative de trois pays – l’Indonésie, la Malaisie et Brunei Darussalam – visant à gérer les zones forestières de haute montagne de Bornéo selon les principes de conservation et de développement durable.

Le parc est administrativement situé dans le district de Kapuas Hulu, dans la province de Kalimantan occidental, à environ 700 km de la plus grande ville de la région, Pontianak. Il couvre une superficie qui englobe 7 districts, à savoir Batang Lupar, Badau, Embau, Bunut Hilir, Suhaid, Selimbau et Semitau. La topographie du parc varie des plaines aux collines ondulées, entourées de montagnes telles que les montagnes Lanjak au nord, les montagnes Muller à l’est, le plateau Madi au sud et les montagnes Kelingkang à l’ouest.

L’Institut indonésien des sciences a classé les types d’habitats du Parc National du Lac Sentarum en fonction des connaissances de la communauté environnante, qui sont les suivants :

  1. Forêt de marécage nain : Caractérisée par des arbres de 5 à 8 mètres de haut inondés pendant 8 à 11 mois par an. Quelques types de plantes présentes dans cette région sont le Putat (Baringtonia acutangula), le Kebesi (Memecylon edule), le Mentagis (Ixora mentangis) et le Kayu Tahun (Carallia bracteata).
  2. Forêt de roseaux : Aussi appelée forêt de marais nain où des plantes naines poussent jusqu’à 10 à 15 mètres de haut. Cette zone est submergée d’eau jusqu’à 3 à 4 mètres pendant 4 à 7 mois, de sorte que seules les cimes des arbres sont visibles. La végétation qui domine est la Kamsia, recouverte d’épiphytes, le Menungau (Vatica Menungau), le Kenarin (Diospyros coriacea) et le Menungau (Vatica Menungau).
  3. Forêt de Pepah / Forêt de marécage verticale / Forêt de marais haute : Cette zone est couverte de végétation relativement élevée, entre 25 et 35 mètres. Lorsqu’il y a une inondation, il y a une flaque d’eau de 1 à 3 mètres de profondeur pendant 2 à 4 mois. Des exemples de plantes existantes sont les arbres emang, melaban et kelansau.
  4. Forêt de bordure / Forêt ripicole : Ce type de forêt est situé sur le bord d’une grande rivière. En raison de son emplacement, l’eau stagnante peut atteindre 6 mois. Des exemples de végétation qui poussent dans cette région sont le rengas rouge (Gluta renghas) et le tembesu (Fagrarea fagrans).
  5. Forêt de tourbières : La tourbière est un type d’écosystème situé dans une zone plutôt élevée et subissant une inondation pendant 1 à 4 mois chaque année, mais la flaque est assez peu profonde, soit moins de 1,5 mètre. Les espèces de plantes dans cette région sont le Kapur (Dryobalanops abnormis), le Bintangur (Callophylum spp.) et le Terindak (Shorea seminis).
  6. Forêt de collines de basse altitude : Certaines espèces végétales de cette région proviennent de la famille des Dipterocarpacées, telles que le tengkawang rambai (Shorea smithiana), le resak (Vatica micrantha), le keruing (Dipterocarpus retusus) et le cocotier (Dipterocarpus spp.).
  7. Forêt de coquillages / Forêt de bruyère : La forêt de coquillages est une forêt située sur des terres extrêmes ou vulnérables, très sensible aux perturbations telles que les incendies de forêt. Les plantes de cette forêt dépendent de l’humus au sol, qui est très mince, ce qui les fait pousser rabougries avec des tiges fines.

Le Parc National du Lac Sentarum abrite une abondance de flore et de faune. Situé dans une zone lacustre, il offre une diversité toujours croissante d’espèces, allant des plus familières aux plus menacées. On compte environ 675 espèces de flore dans le parc, des espèces rares aux espèces protégées, chacune caractéristique des différents types de forêts de la région.